Rotterdam Meet Wheelchair

WheelChair Dag trip naar R’Dam !
Rotterdam in Wheelchair
Comme point de départ, un lift en taxi jusqu’à Bruxelles Nord  un samedi matin d’ automne ou il va bruiner toute la journée mais tant pis, soleil pas soleil, il faut bien sortir s’ aéré le cerveau quand même un peu.

8:30
L’assistant PMR est débordé, (l’ heure de pointe ce n’ est pas qu’en semaine) et je ne suis pas le seul à avoir besoin d’ aide pour avoir l’ accès au train.
Pardonnez moi voyageur(e)s pour les 5 minutes de retard occasionnés ( rires…)

9:00
C’a y est le voyage commence, cela c’ est bien passé, Original de faire l’ aller a cotés de vélos.

11:05Arrivé a Rotterdam, il fait froid et il bruine mais l’ accueil de la team assistance mais déjàl’ambiance pour la journée et m’ aide a trouver sanitaires et ticket pour le TramMetroBus.
Dans la gare centrale il y a un un guichet de la RET qui est l’ équivalent de la STIB/MIVB . Enfin je peu me faire un hop-on-hop-off avec le tram, c’est super adapté même pas 5 cm pour atteindre le quai et hop je suis parti a la découverte d’ autre visages, d’ autres paysages et un architecture toujours autant hors du commun.
Ma correspondance avec le bus c’est bien passé, (c’était accessoire mais il pleuvait donc je ne vais pas me tremper) le trottoir est bien accessible car relevé sur 1 m de large ce qui en facilite sont accès.

13:00
Mission CBD accomplie j’ essaye de rejoindre le centre commercial d’ a coté pour y faire quelques courses, dans ce centre il y a deux boutiques sympa.
Une où il est vendu tout ce qui tourne autour du jeux vidéo, des dvd’s et du multimédia.Je me fait conseiller sur une comédie sympa en néerlandais et la vendeuse me donne  “de Beste drama op historiche kilmaat ongeval het Nederland – De Storm ” pas très comique hein?
Mais bon elle se rattrape en me conseillant “Het beste van de Lama’s – S1”
qui me tarde de voir … (Habitant à Bruxelles je me doit d’ apprendre le néerlandais! hein une fois! )
Voilà le choix et fait il y a beaucoup de monde et le caissier s’ occupe de moi avec plaisir.
La galerie est originale par son architecture et c’est une gros noeud multimodal. en cherchant l’ accès au métro je tombe sur Dirk un supermarché vu que parfois je vais encore au super ! Car nous n’avons pas les mêmes produit au Pays-Bas qu’en Belgique.
Je fait le plein de Crackers Verkade et de crasses inconnues chez nous, faut bien ce faire plaisir parfois.

14:30
Richting Delfhaven pour trouver un petit encas mais cette fois ci en mettre, dommage il bruine encore et les grattes-cieux sont la tête dans les nuages. le paysage urbain est a couper le souffle…

15:00
Sur mon cheval à quatre roues je descend de “Nieuve Binneweg” un quartier branché et très animé situé entre les musées et le quartier chinois, il y a beaucoup de galeries d’art et  plein d’originalité et de diversité a chaque vitrine. une taverne italienne où les étudiants qui servent là parlent un “ bitche français” ça aide mais l’ anglais restera toujours ton meilleur ami mais aussi – Out of Time Un bar sympa ou tu peut y boire un café en écoutant du rock ou du reggae c’est un endroit chouette très accessibles ou il n’ y a pas de TV et ou tu peu discuter, l’ Ekkoplaza une chaine de magasin Bien qui propose de tout mais surtout énormément de produits locaux,

El cordino un Printer-shop multimédia où il y  à accès  au  web à des printers, ainsi que tout le matériel de bureau avec un point poste et des cartes postales sympa… cerise sur le gâteaux il y a même une découpeuse laser !
(En parlant de cartes postales, j’ ai bien envoyé une carte comme l’ avait demandé
Les 4 èmes A de l’ école St Joseph de Frameries sur le thème de la géographie ! le sujet est vaste donc je n’ ai pas eu grand mal à choisir .)
Un Urban garden shop ou il y a plein de plantes d’ intérieur et d ‘ extérieur  l’ accès au magasin est pas très adapté au PMR mais cela vaut le déplacement (plantes grasses en tout genre, une très large sélection de graines potagère, beaucoup de vivaces) c’est une boutique géniale pour les passionné(e)s de botanique) toujours dans le même quartier
Une boutique d’ habit sympas que je lorgnait depuis des années assez “chèrode” “The Pitch”  j’y ai trouvé enfin une veste d’ hiver imperméable dans un style très anglais .

17:20
Voilà la journée shopping s’ achève, il est grand temps de rejoindre la gare et je doit encore écrire mes cartes postales et trouver une boite à lettres .. je m’ attable donc comme à mon habitude au Starbuck’s pour boire un Cappuccino, (celui qui se situe dans le hall des quais.) mes cartes écrites et timbrées je part à la recherche d’une boite au lettre.. j’ ai pas eu a chercher bien loin … cool.
Je vais finir par être en retard , le train étant 18:09 le temps s’ amenuise …
Mon accompagnateur est déjà sur le quai…!

18:00
Juste le temps pour une petite clope et me voilà déjà dans le train retour…
Quelle journée riche d ‘apprentissage d’émotions et de plaisir..
De quoi bien positiver pour le le mois a venir…

A très bientôt toi qui est si bien aménagé pour les personnes à mobilité réduite …

Sur musique la musique de .                                Marschemellows - Soulpower (Jazzanova Reworked)                  https://www.youtube.com/watch?v=s1SdM1gu3kQ

Notabossa - Hi-fidelity Dub_Vol 1

 

Advertisements

Autour de Pierre Rabhi

Reine des prés

La charte et ses idées a mettre en œuvre…

Quelle planète laisserons-nous à nos enfants ? Quels enfants laisserons-nous à la planète ?

La planète terre est à ce jour la seule oasis de vie que nous connaissons au sein d’un immense désert sidéral. En prendre soin, respecter son intégrité physique et biologique, tirer parti de ses ressources avec modération, y instaurer la paix et la solidarité entre les humains, dans le respect de toute forme de vie, est le projet le plus réaliste, le plus magnifique qui soit.

Constat

La Terre et l’Humanité gravement menacées

Le désastre de l’agriculture chimique

L’industrialisation de l’agriculture, avec l’usage massif d’engrais chimiques, de pesticides et de semences hybrides et la mécanisation excessive, a porté gravement atteinte à la terre nourricière et à la culture paysanne. Ne pouvant produire sans détruire, l’humanité s’expose à des famines sans précédent.

Humanitaire à défaut d’humanisme

Alors que les ressources naturelles sont aujourd’hui suffisantes pour satisfaire les besoins élémentaires de tous, pénuries et pauvreté ne cessent de s’aggraver. Faute d’avoir organisé le monde avec humanisme, sur l’équité, le partage et la solidarité, nous avons recours au palliatif de l’humanitaire. La logique du pyromane- pompier est devenue la norme.

Déconnexion entre l’humain et la nature

Majoritairement urbaine, la modernité a édifié une civilisation « hors-sol », déconnectée des réalités et des cadences naturelles, ce qui ne fait qu’aggraver la condition humaine et les dommages infligés à la terre.

Le mythe de la croissance illimitée

Le modèle industriel et productiviste sur lequel est fondé le monde moderne prétend appliquer l’idéologie du « toujours plus » et la quête du profit illimité sur une planète limitée. L’accès aux ressources se fait par le pillage, la compétitivité et la guerre économique entre les individus. Dépendant de la combustion énergétique et du pétrole dont les réserves s’épuisent, ce modèle n’est pas généralisable.

Les pleins pouvoirs de l’argent

Mesure exclusive de prospérité des nations classées selon leur PIB et PNB, l’argent a pris les pleins pouvoirs sur le destin collectif. Ainsi, tout ce qui n’a pas de parité monétaire n’a pas de valeur et chaque individu est oblitéré socialement s’il n’a pas de revenu. Mais si l’argent peut répondre à tous les désirs, il demeure incapable d’offrir la joie, le bonheur d’exister…

Propositions

Vivre et prendre soin de la vie

Incarner l’utopie

L’utopie n’est pas la chimère mais le “non lieu” de tous les possibles. Face aux limites et aux impasses de
notre modèle d’existence, elle est une pulsion de vie, capable de rendre possible ce que nous considérons
comme impossible. C’est dans les utopies d’aujourd’hui que sont les solutions de demain. La première utopie est à incarner en nous-mêmes car la mutation sociale ne se fera pas sans le changement des humains.

Sobriété heureuse

Face au “toujours plus” qui ruine la planète au profit d’une minorité, la sobriété est un choix conscient inspiré par la raison. Elle est un art et une éthique de vie, source de satisfaction et de bien-être profond. Elle représente un positionnement politique et un acte de résistance en faveur de la terre, du partage et de l’équité.

Le féminin au cœur du changement

La subordination du féminin à un monde masculin outrancier et violent demeure l’un des grands handicaps à l’évolution positive du genre humain. Les femmes sont plus enclines à protéger la vie qu’à la détruire. Il nous faut rendre hommage aux femmes, gardiennes de la vie, et écouter le féminin qui existe en chacun d’entre nous.

L’agroécologie, alternative indispensable

De toutes les activités humaines, l’agriculture est la plus indispensable car aucun être humain ne peut se passer de nourriture. L’agroécologie que nous préconisons comme éthique de vie et technique agricole permet aux populations de regagner leur autonomie, sécurité et salubrité alimentaires tout en régénérant et préservant leurs patrimoines nourriciers.

La Terre et l’humanisme indissociable

Nous reconnaissons en la terre, bien commun de l’humanité, l’unique garante de notre vie et de notre survie. Nous nous engageons en conscience, sous l’inspiration d’un humanisme actif, à contribuer au respect de toute forme de vie et au bien-être et à l’accomplissement de tous les êtres humains. Enfin, nous considérons la beauté, la sobriété, l’équité, la gratitude, la compassion, la solidarité comme des valeurs indispensables à la construction d’un monde viable et vivable pour tous.

Relocalisation de l’économie

Produire et consommer localement s’impose comme une nécessité absolue pour la sécurité des populations à l’égard de leurs besoins élémentaires et légitimes. Sans se fermer aux échanges complémentaires, les territoires deviendraient alors des berceaux autonomes valorisant et soignant leurs ressources locales. Agriculture à taille humaine, artisanat, petits commerces… devraient être réhabilités afin que le maximum de citoyens puissent redevenir acteurs de l’économie.

Une autre éducation

Nous souhaitons de toute notre raison et de tout notre cœur une éducation qui ne se fonde pas sur l’angoisse de l’échec mais sur l’enthousiasme d’apprendre. Qui abolisse le “chacun pour soi” pour exalter la puissance de la solidarité et de la complémentarité. Qui mette les talents de chacun au service de tous. Une éducation qui équilibre l’ouverture de l’esprit aux connaissances abstraites avec l’intelligence des mains et la créativité concrète. Qui relie l’enfant à la nature à laquelle il doit et devra toujours sa survie et qui l’éveille à la beauté et à sa responsabilité à l’égard de la vie. Car tout cela est essentiel à l’élévation de sa conscience.

Signez la Charte pour la Terre et l’Humanisme !
www.colibris-lemouvement.org

Jardin potager en photos

 

Le jour de la viste
Le jour de la viste

Hello…

Cela fait longtemps que je n’ai pas bloggé …
mais voilà des photos de nos 14 pots qui sont sur notre terrasse et qui malgré le temps maussade du mois d’ août (whalllalala la Belgique) auront bien produit.
La bonne nouvelle de cette fin de mois de septembre c’ est que la commune via “L’oeuvre Royale” nous a mis à disposition une parcelle d ‘ environ 200m2 proche de notre appartement ( 3 minutes a vélo) et la prime sur le gâteau c’ est qu’il a une cabane de 5 m2 héhé.

——————————————————————————

Notre cabane

Le 12 octobre nous aurons les cléfs et on va pouvoir commencer a défricher préparer pour la saison prochaine ( semis de seigle et phacélie )mais aussi des laitues et de la salade de blé.

Le calendrier lunaire annonce un mois d’ octobre et novembre magnifique… en espérant qu ‘avec un voile de forçage nous arriverons a nous nourrir de bonne nourriture terrestre.

 

L’ inconnue…

unknow j' attends la fleur !
Unknow 

Plus de 50 espèces de plantes “Utiles” sur notre balcon…
et il restait une inconnue… Un semis d’ oeilet de poete (Dianthus barbatus ) peut être …
qui a passer tout l’ hiver a grandir…sur une terrasse de moins de 10 m2 !!!

Tout est possible avec le goutte a goutte …

A suivre…